Élaboration du PLU: réunion publique le 23 janvier 2018

Une réunion publique est prévue le mardi 23 janvier à 18h à la Maison du temps libre. En collaboration avec le bureau d’étude en charge de l’accompagnement de ce projet, l’équipe municipale présentera les résultats de la phase ‘diagnostic’ et le projet de P.A.D.D.. Celui-ci sera discuté au cours d’un échange avec les citoyens.
Nous invitons nos concitoyens à s’informer et nous faire part de leurs questions et observations lors de cette réunion publique, qui constituera une charnière essentielle dans l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme de notre commune.

Restitution de la phase ‘diagnostic’

Cette phase s’est déroulée tout au long de l’année 2017.  Le travail a consisté en une étude des bases documentaires réalisées par les organismes officiels (DDT, PNC, etc).  Un diagnostic spécifique a été mené auprès des agriculteurs.  Les retours du questionnaire ont été analysés et intégrés.  Les éléments débattus en Commission extra-municipale ont été retenus.

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)

Le PADD est élaboré à partir du diagnostic et de l’analyse de l’état initial de l’environnement, pris dans le sens large du terme, exposés dans un rapport de présentation. Il a pour fonction exclusive de présenter le projet communal pour les 10 à 15 années à venir. C’est un document simple, accessible à tous les citoyens qui doit permettre un débat clair avec les citoyens et au sein du Conseil Municipal.

Il est la clé de vte du Plan Local d’Urbanisme (PLU), les parties du PLU qui ont une valeur juridique (orientations et règlement) seront cohérentes avec le PADD.

Les orientations actuellement retenues pour le projet communal

A ce stade d’élaboration du PADD, la commune de Vialas retiendrait 5 grandes orientations pour son Projet dAménagement et de Développement Durables :

  1. Accueillir de nouveaux habitants et dynamiser la vie communale
  2. Conforter l’activité économique en faveur de l’emploi local et le niveau de service à la population
  3. Préserver le cadre de vie, les paysages et les milieux naturels
  4. Affirmer l’identité rurale de Vialas et mettre en valeur le patrimoine
  5. Améliorer la qualité de vie : développer les équipements et services publics et organiser les déplacements

Une fois que le PADD aura été débattu en conseil municipal, le cabinet Robin et Carbonneau, qui nous accompagne dans l’élaboration du PLU, devra travailler sur:

Les orientations d’aménagement et de programmation (OAP)

Elles précisent les conditions d’aménagement, de quartiers ou secteurs à réhabiliter, à restructurer ou à aménager, notamment pour mettre en valeur l’environnement, les paysages, les entrées de ville et le patrimoine, lutter contre l’insalubrité, permettre le renouvellement urbain et assurer le développement de la commune. Pour Vialas, deux OAP sont envisagées : le Prât de la Peyre et le centre bourg (ces deux OAP feront prochainement l’objet d’une présentation sur ce blog).

Le règlement et les documents graphiques.

Ils s’inscrivent dans le prolongement des orientations définies dans le PADD dont ils constituent la traduction directement opposable aux tiers. Les documents graphiques (plans de zonage) délimitent le champ d’application territorial du règlement.

Ce dernier fixe les règles applicables sur le territoire communal réparti en quatre types de zones:

  • les zones urbaines
  • les zones à urbaniser
  • les zones agricoles
  • les zones naturelles et forestières.

A ce jour, aucune échéance précise n’a encore été déterminée pour la livraison de ces propositions de règlement et de documents graphiques.

11 réflexions sur « Élaboration du PLU: réunion publique le 23 janvier 2018 »

  1. Combien y a-t-il d’agriculteurs, économiquement independants, sur la commune de Vialas ? Quelles sont les pistes de développement économique pour la commune de Vialas? Quelle place pour le tourisme? Quels équipements d’hébergement?

    • Bonjour,
      Merci pour votre intérêt. Les questions que vous posez sont nombreuses et couvrent un vaste champs, il n’est donc guère possible d’y répondre ici en quelques lignes. Vous trouverez de nombreux éléments de réponse sur les pages de ce blog (en particulier ici concernant les agriculteurs)). Pour le reste, je vous invite à me contacter en mairie et/ou à participer à la réunion publique du 23 janvier.

  2. bonjour
    on parle beaucoup d’environnement , une priorité ne serai t elle pas de se pencher sur le problème du tout à l’égout sur le branchement de Nojaret ou la création de mini station d’épuration pour cette partie du village

    • Bonjour,
      Merci pour votre intérêt. Le projet de ‘tout à l’égout’ n’a jamais intégré Nojaret et on voit difficilement comment opérer une liaison depuis Nojaret d’autant que la station d’épuration est d’une capacité limitée (qui devrait être légèrement augmentée sous peu). Depuis des années il est prévu que les habitants de Nojaret recourent à l’épuration individuelle. Effectivement nous sommes loin du compte aujourd’hui. La difficulté essentielle est liée au relief et à l’implantation des habitations, qui ne permettent pas souvent de disposer du terrain adapté à l’installation d’une épuration individuelle. La situation est également soumise depuis plusieurs années aux évolutions des structures territoriales et donc du SPANC. Nous espérons être entrés maintenant dans une période plus stable de ce point de vue.
      Une piste qui semble prometteuse serait la mise en place d’une ou plusieurs installations individuelles groupées, un peu à l’instar de ce qui se fait actuellement au hameau de La Planche. L’initiative en la matière revient aux citoyens, la municipalité pouvant intervenir ensuite au niveau du conseil ou de l’acquisition de terrains. C’est d’ailleurs un domaine auquel nous sommes fortement attentifs, sans qu’aucune proposition raisonnable n’ait été reçue à ce jour néanmoins.
      Le P.L.U., justement, nous dotera de quelques moyens pour faire avancer cette problématique.

  3. Je suggère le raccordement à l’assainissement collectif des logements bordant la section de la D37.entre le Pontil et la Gourdouze. On pourrait en profiter pour ensevelir les lignes électrique et téléphonique, ce qui enjoliverait encore ce lieu de promenade très fréquenté particulièrement en soirée.

    • Bonjour et merci pour vos propositions. Voir à ce propos la réponse au commentaire précédant. L’enfouissement des réseaux, lorsque possible techniquement et économiquement, fait partie des dispositions envisagées dans le PLU.

  4. Nous pouvons penser que le projet d ‘assainissement de la planche avec enfouissement des réseaux et création du pluvial a été un projet remarquable grâce à l ‘investissement de ces habitants et le soutien de la municipalité; cela ne fut pas facile entre nous tous mais les résultats seront bientôt là; c’est la démarche qu’il faut semble t’il suivre avec engagement collectif des privés et soutien du public dans l’interêt de tous; et pour l’esthétique du hameau ;merci donc à tous,voisins,municipalité actuelle et précédentes.

    l’association que je co-préside souhaite que sur le hameau ,l’urbanisation et la constructibilté individuelle sur les terrains privés soit alors possible dans l’avenir dans le hameau et ce dans des règles d’urbanisme maintenues et ouvertes aux propriétaires mais en définissant entre tous ,privés et mairie,des règles architecturales « esthétiques » définies entre nous dans le cadre de notre association et l’aide de la mairie via le CAUE.
    Nous resterons ouverts à guider grâce à notre expérience ceux des autres hameaux qui le voudraient.
    FRANCOIS MAUREL co-président

  5. Bonjour,

    Suite aux remarques ci dessus je souhaiterai revenir sur la problématique de l’assainissement sur Nojaret.
    Je ne suis pas très favorable à une solution « type La Planche » qui risque de poser des problèmes de maintenance de l’installation dans quelques années lorsque les propriétaires actuels qui ont réussi à s’entendre aujourd’hui seront remplacés par leurs successeurs.
    Je serai plus tenté par une solution individuelle autonome mais celle ci devrait pouvoir fonctionner en discontinue (résidence secondaire), sans électricité (le disjoncteur saute au moindre éclair et nous ne sommes pas présents pour le réenclencher) et être installée sur une surface réduite (nous n’avons pas la place de faire de l’épandage classique).
    Je pense qu’il serait souhaitable que la municipalité organise une réunion publique avec les responsables de l’association qui gèrent la solution « La Planche » et pourraient nous présenter l’organisation mise en place et les coûts d’installation et de gestion.
    Au cours de cette réunion, ou d’une autre, il serait intéressant que les spécialistes du SPANC nous présentent les différentes solutions possible en individuel répondant aux contraintes évoquées ci dessus à savoir résidence secondaire sans électricité permanente et faible superficie d’installation ainsi qu’un ordre d’idée des coûts à prévoir et des aides que l’on peut espérer obtenir.
    Je pense que ces informations pourraient intéresser beaucoup de personnes confrontées au problème d’assainissement.

  6. bonjour monsieur Vernay Jean-Pierre, une solution d’épuration des eaux usées
    sans électricité , autonome et décorative consiste en une phyto-épuration.
    J’en ai fait une à Figeirolles et j’en suis satisfait .
    Roland Mousquès à Figeirolles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code