Un panel citoyen pour ‘digérer’ les résultats du questionnaire participatif.

Mardi 24 janvier, une douzaine de citoyens ont répondu à notre invitation pour échanger autour des résultats du questionnaire participatif sur le PLU.  Cette rencontre a permis des échanges souvent constructifs et fut l’occasion, pour les participants, de se trouver confrontés concrètement aux exigences et aux limites de la démarche du PLU. En effet, sur de nombreuses thématiques, les avis et attentes reçus via le questionnaire sont contrastés, voire carrément antagonistes.  Et la plupart des problématiques envisagées sont complexes.


Les documents récapitulant et organisant les réponses au questionnaire sont maintenant en ligne (voir ci-dessous).  Nous proposons également aux personnes qui le souhaitent d’en prendre connaissance à la mairie.

Deux dates sont prévues à cet effet :

  • samedi 25 février de 10h30′ à 12h30′
  • jeudi 2 mars de 15h15 à 18h00.

Chaque fois un(e) élu(e) sera disponible pour répondre à vos question ou recueillir vos réactions, si souhaité.

Grâce à ces différents niveaux de participation citoyenne, nous voilà avec en main un matériel considérable et extrêmement riche.  Monsieur ROBIN, du bureau d’étude ROBIN et CARBONNEAU qui nous accompagne sur ce projet, participait à la réunion du 24 janvier.  Son intérêt pour les résultats de cette démarche était évident. Ceux-ci constituent, à ses dires, une mine précieuse de données pour initier la démarche de rédaction du PADD .


L’intérêt du matériel recueilli dépasse bien souvent la démarche d’élaboration du PLU de Vialas.  Il nous inspire et nous conforte dans la préparation de différents projets pour le village, de petite ou de grande ampleur : aménagement de La Plagette, revitalisation du centre bourg, projets de logement, services publics, etc.

 

 

 


Les résultats du questionnaire participatif sur le PLU

Les centaines de lignes de réponse (qui vont des remarques les plus anecdotiques aux observations les plus globales) relatives aux cinq thématiques abordées par le questionnaire participatif (qualité de vie, logements, mobilité et transport, agriculture et environnement, architecture et patrimoine) ont été retranscrites par quelques élu(e)s et organisées autour de quatre axes (documents à télécharger):

Il s’agit d’une approche transversale.  Ainsi, par exemple, les remarques et attentes relatives à l’activité agricole sont susceptibles de se retrouver dans trois de ces quatre axes.

Convention de notation: les entrées répétées de nombreuses fois sont surlignées en couleur (en bleu pour les attentes, en rouge pour les constats négatifs, en vert pour les constats positifs).

 

2 réflexions sur « Un panel citoyen pour ‘digérer’ les résultats du questionnaire participatif. »

  1. Vialas se divise en 2 groupes : ceux qui viennent en vacances et qui souvent veulent retrouver une image des Cévennes du siècle dernier .
    Et ceux qui y vivent , qui y travaillent , y font vivre leur famille , veulent une école , des commerces , des commodités , du travail , des services : il faut donc des terrains pour construire des habitations et des ateliers , un camping , , des terres pour cultiver et faire de l’élevage , des parkings , des routes ….
    La priorité est de soutenir toute activité existante (commerces , artisans, gîtes , agriculteurs …) , faciliter l’installation de nouveaux arrivants … Cévennes terre d’accueille.
    Si on veut que le village vive il faut accepter que le village évolue, et ses hameaux aussi ! On n’ envoie plus les enfants garder les chèvres en refaisant les murettes.

    • Bonjour Daniel,

      La vision dichotomique, manichéenne d’une situation, quelle qu’elle soit, n’a jamais fait progresser celle-ci. Le monde n’est pas simplement peuplé de papas papous et de papas pas papous, ce serait d’ailleurs un peu tristounet, non ?. Il existe de multiples manière de vivre Vialas et/ou de vivre à Vialas et, qui plus est, les unes ont besoin des autres. Ainsi, pour reprendre la catégorisation à laquelle tu recours, les résidents à l’année ont besoin des occupants des résidences secondaires car celles-ci génèrent un flux économique important qui, notamment, fait vivre commerces et artisans installés à l’année. Nous ne vivons pas – fort heureusement – à Saint Enimies p.ex. où de nombreuses activités économiques ne fonctionnent que quelques semaines par an, les volets des commerces restant baissés le reste de l’année. Et les personnes qui possèdent ici une maison qu’elles occupent à temps partiel ont besoin d’un village actif toute l’année pour garantir la sécurité de leurs biens et les services qu’elles attendent à la belle saison.

      Le Vialas que nous voulons construire est un village où il est possible de vivre ensemble et différents: jeunes et âgés, nantis ou non, actifs et retraités, familles de souche ou venues d’ailleurs, bourgeois ou prolétaires, personnes résidant à l’année ou pour quelques semaines ou mois par an. Cette volonté ne suppose pas une naïveté de notre part, elle signifie simplement que nous ne nous laisserons pas paralyser par les attitudes rigides et les querelles décennales. Nous sommes certains qu’une large majorité des habitants de notre commune voudra nous suivre dans cette démarche, les marques d’intérêt et de participation que nous rencontrons, notamment dans notre travail de construction du PLU, sont là pour le montrer.

      Merci pour ta participation au débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code