Compte-rendu de la réunion publique du 21 juillet 2016.

Le 21 juillet 2016 s’est tenue à la Maison du Temps Libre la toute première réunion publique pour la mise en place du Plan Local d’Urbanisme de Vialas.  A cetteDSC_0020 occasion, le bureau Robin et Carbonneau a présenté, étape par étape, la démarche qui sera mise en place.  Une présentation détaillée, précisant les moments de rencontre et consultation du public.

Après cette présentation, les personnes présentes ont pu poser de nombreuses questions, qui sont détaillées dans le compte-rendu (voir ci-dessous).

A ce jour (septembre 2016), la phase de diagnostique est en cours et l’équipe municipale est à votre écoute.  Nous espérons une large participation et vous informerons régulièrement des avancées du projet.


Documents à consulter:

 

2 réflexions sur « Compte-rendu de la réunion publique du 21 juillet 2016. »

  1. Bonjour, je réagis sur les logements sociaux… Bien que la commune de VIALAS ne soit pas soumise à l’article 55 de la loi SRU du 13 décembre 2000, qui impose un nombre de logements sociaux supérieur à 25% pour les villes de + de 3500 habitants. Il n’en demeure pas moins que la commune de VIALAS tout comme de nombreuses communes de Lozère, haut Gard,… Ont besoins d’un non seulement d’un renouvellement urbains et d’autres part de créer un plan social avec les propriétaires des maisons vides qui pourraient servir a ce type de logement. A défaut de s’inscrire un beau jour comme un village mort ou les commerces, les écoles,… fermeront leurs portes avec une population vieillissante. Le problème et complexe car en tant que propriétaire d’une grande maison vide sur VIALAS que j’avais acheté il y’ a quelques années à des gents du village. Idéale pour y passer mes vacances et y prévoir ma retraite car habitable de suite. Puis, j’ai décidé de faire vivre cette maison toujours fermé, sans envisagé un seul moment faire de l’argent avec cette demeure. J’ai juste essayé de faire du social, en logeant tout d’abord gracieusement pendant deux ans un jeune couple qui m’ont dégradés la maison. Ensuite j’ai insisté dans ma démarche sociale, avec un autre couple pour une location plus que sociale. Une demande d’échange de petit bricolage pour retaper les petits dégâts du précédent locataire. Avec a la clef, la possibilité d’un réduction du loyer ou d’un rendu total aux locataires suivant leurs investissements. Idem, dégradation, aucun loyer payé + disparition de tous les meubles de la maison et de l’électroménager pour ce second épisode. Et comme cela ne me suffisait pas, j’ai recommencé une troisième fois avec un champion du monde qui a fini par me cambrioler tous ce qui me resté dans la maison + dégradé l’ensemble de l’habitat. Une plainte a été déposé mais qui demeure sans réponse. Aujourd’hui il ne me reste plus que 4 murs inhabitable et que mes yeux pour pleurer. Je monte de temps en temps a cette maison pour y faire quelques travaux de réhabilitation, je ne peu même pas dormir sur place, je dois me loger a plus de 10 km de celle-ci. Et, je sais pertinemment que je ne pourrais jamais finir les travaux fautes de temps et de moyens, quant a la vendre, cela ne solderais même pas le crédit que j’ai en cours sur cet édifice. Alors que faire, des dossiers d’aides au réaménagement auprès d’associations ou de structures d’état avec des réponses négatives a chaque fois !!! Voilà la réalité, tant que les communes n’aideront pas et n’accompagnerons pas directement les propriétaires dans cette démarche en étant eux aussi des acteurs de la revalorisation de leurs propres patrimoines les petits villages ne feront que mourir a petit feu. Voilà la réflexion d’un propriétaire qui était prêt a louer son bien de 15 a 20 ans pour un loyer plus que social et sans revalorisation de celui-ci. Lequel se retrouve aujourd’hui une main devant et une main derrière et regrette d’avoir essayer de faire du social. Car de plus je porte sur moi le regard de la population car il y’ a eu des dommages collatéraux, vous imaginez bien, des commerces avec des ardoises, des non paiement de factures, des voisins abusés… Au delà de mes propres factures qu’ils m’ont laissés, j’ai rétablis quelques ardoises, honoré quelques remboursement, mais je porte aux yeux de la population la responsabilité de leurs malheurs….
    Bien cordialement, à méditer…

    • Bonjour. Merci pour vos réflexions. Le logement sur notre commune et plus particulièrement la question des logements sociaux représente une problématique de la première importance car elle constitue un facteur déterminant dans l’évolution démographique sur notre commune. Et, derrière cette évolution démographique, le maintien de commerces et services, la mixité sociale, etc. Il s’agit donc bien, nous en convenons avec vous, d’un sujet prioritaire pour notre futur PLU.

      Pour un propriétaire, la démarche de mise en location d’un bien immobilier n’est pas toujours simple et sans risque, votre témoignage l’atteste et nous en sommes bien conscients. Tout d’abord, il est toujours utile de se rapprocher de l’ADIL qui pourra dispenser une information complète et personnalisée sur toutes les questions liées au logement. En juillet 2016 (une semaine après la réunion publique de présentation du PLU à laquelle vous réagissez), la mairie de Vialas a organisé une réunion publique destinée aux propriétaires de biens immobiliers non ou peu occupés susceptibles d’être mis en location. L’ADIL, Lozère Énergie et le CAUE, participant activement à cette réunion, y ont présenté les dispositifs existants destinés à faciliter ces projets. La mairie de Vialas y a présenté deux modalités d’accompagnement des propriétaires susceptibles d’être mis en œuvre s’ils s’avéraient nécessaires. Les propriétaires intéressés par ces dispositifs peuvent utilement se rapprocher de la mairie (mboulanger.mairievialas@orange.fr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code